images (5)

  Que serait Avignon sans son célèbre pont saint Bénezet, le bien nommé pont d'Avignon !

  

C'est en l'an de grâce 1177, alors qu'il gardait son troupeau sur l'île de la Barthelasse, qu'un jeune pâtre du nom de Benoît eut la visite de Notre Seigneur, Jésus Christ, qui lui demanda d'ériger, en son nom, un pont sur le Rhône. Cependant, le jeune homme hésita, soucieux d'abandonner ses moutons et effrayé par une entreprise aussi périlleuse...

_ "Ne crains rien car l'esprit est avec toi", le rassura le Christ, qui l'enjoignit à faire selon ses instructions "Cependant, auparavant, va en ville te faire connaître de l'évêque".

C'est ainsi que Benoît alla trouver des bateliers tout près de là et leur demanda de lui faire traverser le fleuve, afin d'aller en ville. Parvenu en Avignon, le petit berger dirigea ses pas vers l'échevinat et sollicita de voir l'évêque.

_ "Ecoutez-moi, écoutez-moi ! Sachez que Jésus Christ m'envoie vers vous pour que je fasse un pont sur le Rhône".

Malheureusement, l'évêque ne le crut point et le fit derechef arrêter par le prévôt.

Benoît répéta au viguier de l'évêque l'ordre de sa mission. Ce-dernier, incrédule, lui lança le défit de bâtir ce pont à l'aide d'une seule pierre.

_ "Puisque Jésus Christ te demande de bâtir son pont, alors fais-le ! On verra si tu peux y parvenir avec une seule pierre..."

C'est là, sous les yeux ébahis de la populace, du viguier et de l'évêque, que Benoît souleva sans effort une énorme roche qu'il lança dans les flots du Rhône jusqu'à l'endroit où devait être la première arche. Le miracle s'accomplissait et la foule ne put que vénérer le jeune pâtre qui fut dès lors appelé Saint Bénezet (de saint Benoît)

Par la suite, d'autres miracles furent pareillement attribués à Saint Bénezet dont la guérison d'aveugles, de sourds et de boiteux...

 

 Une autre légende veut que ce soit le diable lui-même, en sa qualité de bâtisseur de ponts, qui érigea le-dit pont, en une nuit...

 

 A savoir !  Il n'y a que dans la chanson que les avignonais dancent sur le pont. En effet, il était bien trop étroit pour de folles farandoles ! Il ne servit que de voie de passage entre la cité papale et l'autre rive du Rhône et l'île de la Barthelasse...

 

Il paraît également que les relique du saint berger reposent dans la chapelle située sur le pont...